Zone d'expérimentation

LaborIA Explorer

LaborIA Explorer est la première zone d’expérimentation du LaborIA, lancée en novembre 2021 pour une durée de deux ans.

Objectifs

La finalité de ce programme est d’évaluer les impacts de l’intelligence artificielle sur le travail et de développer, sur cette base, un outil qui permette d’orienter les politiques publiques et les stratégies des entreprises. Plus précisément, le but est d’étudier les liens de complémentarité, de substitution, de chevauchement ou de subsidiarité entre les systèmes d’intelligence artificielle et les personnes qui travaillent. L’impact de ces relations sur le bien-être et l’engagement des individus fait aussi partie de l’étude.

Pour mener à bien ses travaux, LaborIA Explorer s’articule autour de deux grands axes : d’une part, la recherche scientifique et d’autre part, la sensibilisation et la médiation. Combiner ces deux aspects permettra, non seulement, d’obtenir des résultats significatifs pour mesurer les impacts de l’IA sur le travail, mais aussi, d’outiller et d’encapaciter les parties prenantes impliquées dans ces enjeux. Cette première zone d’expérimentation est opérée par Matrice, en collaboration avec Inria, et financée par le Ministère du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion

Matrice est un institut d’innovation technologique et sociale fondé en 2016. À la fois organisme de formation, incubateur, centre de recherche, laboratoire d’innovation, Matrice assemble dans une même communauté différents profils, pour construire des dispositifs permettant d’innover en articulant sciences humaines, entrepreneuriat et production de solutions technologiques. Au sein de Matrice, le laboratoire d’innovation – par la compréhension des mutations technologiques et sociales – développe des écosystèmes d’innovation et produit des solutions ambitieuses pour transformer les organisations et leurs activités.

Axe 1 – Recherche scientifique

Pour interroger concrètement et efficacement les impacts des systèmes d’intelligence artificielle sur le travail, LaborIA Explorer combine plusieurs méthodologies de recherche.

Enquête par questionnaire

L’enquête par questionnaire dresse un portrait représentatif des usages de l’IA au travail. Elle permet de poser le contexte et les hypothèses de recherche, qui seront confirmées par les autres phases de recherche (étude longitudinale et étude terrain).

L’enquête par questionnaire repose sur 250 interviews multipartites (direction générale, direction des ressources humaines, direction des systèmes d’information, direction de l’innovation), explorant les usages et les représentations de l’IA qu’ont les décideurs d’entreprises françaises de plus de 50 salariés. Basée sur un panel représentatif des entreprises françaises, elle met en évidence les systèmes d’IA les plus utilisés, les motifs qui ont présidé à leur mise en œuvre, les freins et obstacles que les projets ont dû lever. L’étude intègre également les impacts ressentis ou projetés des systèmes d’IA sur les différentes dimensions du travail.

Enquête de terrain

L’approche centrale de la recherche consiste à observer les usages par les travailleurs des systèmes d’intelligence artificielle. La singularité méthodologique de cette approche réside dans l’observation en conditions réelles, au plus proche des utilisateurs des systèmes d’intelligence artificielle. Croisées avec les entretiens menés auprès des collaborateurs (opérationnels, décideurs, managers de proximité, etc.), ainsi qu’avec les fournisseurs de solutions (internes ou externes), ces observations mettent en lumière les enjeux relatifs aux mécanismes d’appropriation et les impacts vécus par les utilisateurs de ces solutions.

Les organisations participant aux investigations terrain

Enquête longitudinale

En complément de l’enquête par questionnaire, l’étude longitudinale vient interroger 10 décideurs d’organisations et porteurs de projet mettant en œuvre un système d’intelligence artificielle, à différents stades du projet, afin d’observer le processus d’appropriation du système. Cette approche permet de révéler les facteurs favorisant ou entravant le déploiement de l’IA, et de jauger l’évolution des impacts et leur perception, dans un même environnement de travail. L’intérêt de la méthode est de suivre l’évolution des indicateurs sur le long terme. Chaque décideur sera donc interrogé à trois reprises sur une période de 9 mois.

Les organisations participant à l’étude longitudinale

Axe 2 – Sensibilisation et médiation

Les activités de sensibilisation se traduisent en premier lieu par l’organisation de séminaires au cœur d’organisations. Ces séminaires ont vocation à informer et sensibiliser les salariés, ainsi que les décideurs, au fonctionnement et aux impacts de l’intelligence artificielle dans le cadre professionnel. Ils permettent également de préparer le lancement de projets de déploiement de systèmes d’intelligence artificielle, au sein des entreprises ou des institutions publiques.

Au-delà des séminaires, les actions de sensibilisation et de médiation passent aussi par la production et la diffusion de contenus visant à expliquer les impacts de l’intelligence artificielle sur le monde du travail. Par exemple, Matrice a publié en janvier 2022, aux prémices du LaborIA, un Rapport d’état de l’art donnant une vision d’ensemble sur les différents travaux et initiatives déjà menés autour du sujet. L’ensemble des enquêtes menées dans le cadre de l’axe recherche feront aussi l’objet de publications étayées.

Enfin, des podcasts, faisant intervenir différents profils impliqués dans le déploiement de systèmes d’IA (concepteurs, utilisateurs, managers) seront publiés à la fin du programme. L’occasion de décrypter, au micro, les points saillants relevés sur les terrains d’investigation et de faire intervenir des experts du sujet.

Les organisations participantes

Participer au LaborIA Explorer

Vous voulez en savoir plus sur l’expérimentation ? Vous voulez rejoindre l’aventure ?

Contactez Lucie Poulet, Cheffe de projet LaborIA Explorer chez Matrice